Cancer de la thyroïde

A propos du cancer de la thyroïde

Une glande est un organe du corps humain qui libère des substances chimiques particulières utilisées dans l’organisme. La glande thyroïde est une petite glande située à la base du cou, juste en dessous du larynx. Elle se compose de deux lobes reliés au milieu par un pont que l’on appelle « l’isthme ».

La glande thyroïde produit les hormones suivantes :

  1. thyroxine (T4)
  2. triiodothyronine (T3)
  3. calcitonine

La thyroïde est parfois appelée la « glande de l'activité » parce que les hormones T4 et T3 aident à réguler la vitesse à laquelle s'effectuent les processus dans l'organisme - l'activité métabolique. La glande thyroïde elle-même est stimulée par la l'hypophyse et l'hypothalamus qui sont des centres plus élevés du cerveau. La troisième hormone, la calcitonine, est impliquée dans le contrôle du calcium circulant dans le sang.

Si la glande thyroïde d'une personne ne produit pas assez d'hormones, celle-ci se sentira fatiguée, dans un état léthargique et pourra prendre du poids. C'est ce qu'on appelle l'hypothyroïdie.

Si la glande thyroïde d'une personne produit trop d'hormones, celle-ci aura faim, sera anxieuse et pourra perdre du poids. C'est ce qu'on appelle l'hyperthyroïdie. 

Map Of Thyroid Gland

Cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde est rare avec environ 53 000 nouveaux cas diagnostiqués en Europe chaque année. Il est deux à trois fois plus fréquent chez la femme que chez l'homme.

Types de cancer la thyroïde :
  1. Anaplasique – Il s'agit d'un type rare de cancer qui évolue rapidement. Il est surtout rencontré chez les personnes âgées et peut être difficile à traiter.
  2. Folliculaire – Ce type de cancer est moins fréquent, représentant 15% des cancers de la thyroïde. Il se manifeste souvent chez les femmes âgées de plus de 50 ans.
  3. Lymphome – Il est aussi possible d'avoir un lymphome de la glande thyroïde. Le lymphome est un type de cancer qui prend naissance dans les cellules du système immunitaire.
  4. Médullaire – Il s'agit d'un type rare de cancer associé à des antécédents familiaux.
  5. Papillaire – C'est le type de cancer le plus fréquent. Il évolue lentement et se manifeste chez les jeunes.

Facteurs de risque

  1. Maladie thyroïdienne bénigne : Un cancer de la thyroïde sur cinq se manifeste chez des personnes ayant des antécédents de nodules thyroïdiens, un goitre (gonflement du cou) ou une inflammation de la thyroïde.
  2. Exposition aux radiations : Une exposition aux radiations incluant une radiothérapie dans la région du cou augmente le risque de cancer de la thyroïde.
  3. Antécédents familiaux : Cela est particulièrement le cas pour le cancer médullaire de la thyroïde. Les personnes ayant hérité d'un gène appelé oncogène RET ont un risque accru de cancer médullaire de la thyroïde. Cela peut faire partie d'un syndrome avec un risque de développer d'autres cancers sur d'autres glandes. Les membres de la famille d'une personne souffrant d'un cancer médullaire de la thyroïde peuvent subir des tests pour vérifier s’ils ont hérité du gène fautif. Le risque de cancer de la thyroïde est également légèrement accru si vous avez hérité d'un gène à l'origine d'une maladie intestinale appelée polypose adénomateuse familiale.
  4. Obésité : Certaines études ont montré un risque accru de cancer de la thyroïde associé à l'obésité. Par conséquent, une alimentation équilibrée et la pratique d'un sport peuvent réduire ce risque.

 Symptômes

  1. Une masse indolore au niveau du cou, qui grossit lentement.
  2. Une voix rauque depuis plusieurs semaines.
  3. Dans de rares cas, une masse thyroïdienne peut appuyer sur l'œsophage et entraîner des problèmes de déglutition.
  4. Dans de rares cas, une masse thyroïdienne peut appuyer sur la trachée et entraîner des difficultés respiratoires.

Il est rare qu'un cancer de la thyroïde perturbe les taux des hormones thyroïdiennes circulantes. 

Diagnostic

Vous devez commencer par voir votre médecin de famille. Il vous posera des questions sur vos symptômes, examinera votre cou, et voudra peut-être vérifier vos taux sanguins d'hormones thyroïdiennes. Si votre médecin juge que cela est nécessaire, il pourra vous orienter vers un spécialiste.

A l'hôpital, le spécialiste passera à nouveau en revue vos symptômes, examinera votre cou et prévoira 

Classification de la tumeur

Le stade d'un cancer indique sa taille et si oui ou non il s'est propagé. Les principales techniques utilisées pour l'évaluation sont la classification TNM et des systèmes de classification numériques. Dans la classification TNM, la lettre T désigne la tumeur et est basée sur la taille de celle-ci, la lettre N désigne l'atteinte des ganglions lymphatiques et la lettre M la présence de métastases, c'est à dire quand le cancer se propage à d'autres parties de l'organisme. 

Traitement

Dans la plupart des hôpitaux, une équipe de spécialistes appelée « équipe multidisciplinaire » conseillera le meilleur traitement pour le patient.

Cette équipe comprend entre autres :

  1. Un chirurgien
  2. Un oncologue (un spécialiste du cancer)
  3. Un radiologue (un médecin qui donne son avis sur les images)
  4. Un pathologiste (un médecin spécialisé dans l'analyse des tissus)
  5. Un endocrinologue (un médecin spécialisé dans les maladies liées aux hormones ou aux glandes)
  6. Une infirmière spécialisée
  7. Un diététicien
  8. Un orthophoniste
  9. Un psychologue
  10. Un psychothérapeute

Le traitement a de grandes chances de guérir les cancers papillaires et folliculaires de la thyroïde. Il peut également guérir le cancer médullaire de la thyroïde, mais le cancer anaplasique de la thyroïde est plus difficile à traiter.

Chirurgie : La chirurgie est souvent le premier traitement pour un cancer papillaire, folliculaire ou médullaire de la thyroïde. Cela peut impliquer le retrait d'une partie de la thyroïde (hémithyroïdectomie ou lobectomie) ou de la totalité de la glande thyroïde (thyroïdectomie totale). Parfois, il peut être nécessaire de retirer les ganglions lymphatiques autour de la glande thyroïde.

Traitement par hormones thyroïdiennes : Ce traitement est généralement donné après une chirurgie pour remplacer les hormones normalement produites par la glande thyroïde. Cela peut également réduire le risque de récidive du cancer dans le cas du cancer papillaire ou folliculaire de la thyroïde.

Iode radioactif : L'iode radioactif peut être utile chez les personnes atteintes d'un cancer papillaire ou folliculaire de la thyroïde pour détruire toutes les cellules cancéreuses restantes qui n'ont pas pu être retirées par la chirurgie.

Radiothérapie par faisceau externe : La radiothérapie par faisceau externe peut également être utilisée pour détruire toutes les cellules cancéreuses restantes, mais la chimiothérapie n'est pas un traitement courant pour le cancer de la thyroïde.

Comme le cancer de la thyroïde est rare, il n'y a pas beaucoup d'essais cliniques. S'il y a un essai approprié, votre spécialiste peut vous demander de réfléchir à une éventuelle participation. Tous les nouveaux traitements potentiels doivent faire l'objet de recherches approfondies avant d'être adoptés comme traitement standard pour des raisons de sécurité. Ces traitements ont généralement été développés et testés dans des laboratoires avant d'être testés chez des patients. Le fait de participer à un essai clinique est souvent bénéfique pour le patient et cela permet d'améliorer les connaissances et le développement de nouveaux traitements. 

Suivi

Après votre traitement, vous aurez des visites de contrôle régulières. Lors de ces visites, on vous posera des questions sur vos symptômes, on examinera votre cou et on effectuera des analyses de sang et éventuellement des imageries. Vous aurez des visites de contrôle pendant au moins 10 ans, et souvent à vie.

Vivre avec un cancer de la thyroïde

Le diagnostic d'un cancer peut affecter les gens de nombreuses façons. Il est très important que les personnes disposent des bonnes informations et puissent prendre des décisions et faire face à ce qui se passe. Il existe beaucoup d'organisations et de groupes de soutien. Votre infirmière spécialisée et votre médecin peuvent vous aider à les contacter.